Comment utiliser correctement le ver de rosée comme appât

Lorsqu’il s’agit de pêcher avec des vers, un nombre relativement important de pêcheurs savent qu’il faut absolument utiliser des vers de rosée. Depuis plusieurs décennies déjà, cet appât est le numéro un pour de nombreux pêcheurs. Ils ne choisissent pas délibérément n’importe quel ver, comme le ver rouge ou le ver de fumier. Au lieu de cela, il faut choisir l’appât pour vers importé du Canada.

Le ver de rosée est l’un des appâts de pêche les plus attractifs.

Cette attitude n’est pas totalement gratuite. Après tout, il s’agit d’un appât qui peut vraiment bien attraper. De nombreux poissons peuvent être dupés avec ce ver de pêche. Parmi eux, on compte par exemple d’innombrables poissons de mer comme la brème, le gardon, le rotengle et la carpe. Mais les carnassiers comme la truite (arc-en-ciel et de rivière), la perche ou l’anguille peuvent également être capturés au ver.

Se procurer des vers de rosée

On peut désormais acheter des vers de rosée dans tous les magasins de pêche. Les plus grosses quantités se ramassent par nuit humide et sans gel, à la lumière d’une lampe de poche (fixer un papier rouge avec un élastique sur la lamper) sur les pelouses humides, les bords de chemins et les terrains de sport. Il est également possible de déterrer de petites quantités à l’aide d’une bêche, mais cette opération est souvent laborieuse et le rendement relativement faible.

Il est toutefois très difficile de créer son propre élevage de vers. Il n’est pas facile d’élever ces vers. Seuls quelques pêcheurs ont réussi cet exploit jusqu’à présent. De plus, il ne faut pas sous-estimer l’effort à fournir. Au Canada, ce type de vers est très répandu. En raison de la forte demande, il est possible d’acheter ces appâts vermifuges à un prix relativement bas dans les magasins de pêche. Comme ils durent longtemps ou qu’ils sont productifs en tant qu’appâts, cela devrait être supportable.

Meilleure Vente n° 1
Traduction vers le rose
  • Dubois, Esmée (Auteur)
Meilleure Vente n° 2
Rosense Spray à eau de rose à l'aloe vera - Hydratant pour le visage - Soin du visage végétalien 100 % naturel - 200 ml
  • La force des plantes – L'Aloe Vera apaise votre peau et soutient les propriétés raffermissantes et...
  • Cosmétique naturel – L'eau florale est basée sur le distillat pur de la rose damascena, est sans alcool, sans...
  • Duo parfait – L'aloe vera et l'eau de rose en combinaison n'hydratent pas seulement la peau sèche, mais réduisent...

Conservation

Les vers de rosée peuvent être conservés sans problème en petite quantité pendant quelques jours dans une boîte à vers au réfrigérateur. Pour de plus grandes quantités, il est préférable d’aménager une boîte à vers qui sera placée au frais, à l’ombre et à l’abri du gel. On y place ensuite des feuilles humides et décomposées, des cartons d’œufs, des journaux humides et de la mousse comme couche supérieure.

Préparation

En principe, les vers n’ont plus besoin d’être apprêtés. Néanmoins, il est possible de tremper les vers appâtés dans des attractants ou de les compléter par un ver de fumier.

Poissons cibles

Les vers de rosée sont l’appât universel par excellence, qui a déjà tout pris, de l’anguille au sandre, y compris le silure. Mais en principe, plus la bouchée est grasse, plus la proie est grosse. Les morceaux de vers de rosée attrapent les gros poissons de mer, mais un paquet de dix vers ou plus est un excellent appât pour les silures.

Présenter correctement le ver de rosée et l’attacher à l’hameçon

Malgré sa popularité, certains pêcheurs montrent d’abord une certaine réticence lorsqu’on leur propose cet appât. Cela est principalement dû à sa taille : le ver de rosée canadien n’est pas vraiment petit. Comparé aux vers de terre que nous connaissons en Allemagne, il est nettement plus grand. Plus d’un pêcheur se demande donc s’il est judicieux d’accrocher le ver entier à l’hameçon.

C’est une question légitime. Étant donné que ces vers sont si grands et donc si lourds, il faut tenir compte du type de poisson que l’on pêche. En principe, il est toujours possible de diviser le ver en deux. De petits morceaux, dont plusieurs sont accrochés à un hameçon, sont par exemple une bonne approche. Mais une moitié ou un tiers de ver est un appât idéal. Les poissons ont ainsi plus de facilité à le prendre. Dans ce cas, il est d’ailleurs conseillé de l’enfiler sur l’hameçon à l’aide de l’aiguille à appâts. Il tient alors mieux et la pointe de l’hameçon est idéalement placée.

Une autre possibilité consiste à n’offrir que la pointe du ver ou un court morceau d’un centimètre de long, provenant de la tête ou de la queue. Comme l’une des extrémités est fermée, l’appât ne peut pas être avalé aussi rapidement par les autres poissons. C’est justement parce que les vers de rosée se laissent si bien diviser qu’un paquet de vers suffit généralement pour pêcher longtemps avec. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’utiliser des hameçons spéciaux pour vers de terre. Les hameçons universels classiques suffisent, car les morceaux de vers sont si grands et tiennent donc bien ou couvrent une grande partie de l’hameçon. Le choix de la méthode de pêche dépend bien sûr de la méthode choisie.