Présenter les poissons d’appât de manière optimale et mieux les attraper

Les grands carnassiers ne se laissent pas duper uniquement par des appâts artificiels. De nombreux pêcheurs supposent qu’ils doivent recourir aux poissons-caoutchouc ou aux wobblers pour que les gros brochets ou sandres finissent sur l’hameçon. Pourtant, il est également possible de capturer ces grands prédateurs avec des appâts naturels. Du moins, c’est possible si l’on mise sur les poissons appâts.

Le köfi est malheureusement de plus en plus souvent sous-estimé. Cela peut éventuellement aussi être dû aux fabricants d’appâts artificiels qui font une publicité intensive pour leurs appâts. Il ne faut toutefois pas oublier que la plupart des poissons records sont principalement capturés avec des appâts naturels. Ceux qui souhaitent pêcher de manière détendue et qui cherchent en même temps la possibilité d’attraper de très gros poissons devraient tester cette méthode.

Se procurer des poissons d’appât

L’une des raisons qui empêchent de nombreux pêcheurs de carnassiers d’utiliser des poissons d’appât est qu’il faut d’abord se les procurer. Plus d’un pêcheur s’est efforcé en vain d’attraper des petits poissons blancs à l’aide d’une canne à pêche et de les présenter ensuite à l’hameçon.

Pourtant, il n’est pas si difficile d’attraper des poissons d’appât. Ceux qui ne sont pas très doués pour cela devraient s’entraîner ou demander conseil à un spécialiste. Avec des montages relativement simples, il est possible de déjouer les petits gardons, les rotengles ou les brèmes. Les bons pêcheurs de carnassiers sont en mesure d’attraper beaucoup de ces petits poissons en quelques minutes.

Si cela ne fonctionne pas ou si l’on n’a pas le temps, il est possible de s’assurer en apportant des poissons congelés sur le lieu de pêche. Si les choses se passent bien, il est possible de ramener quelques petits poissons à la maison et de les congeler. D’un point de vue purement qualitatif, il est certes toujours préférable de travailler avec des appâts fraîchement pêchés, mais cette possibilité existe néanmoins.

Conservation

Les poissons d’appât peuvent être conservés (c’est-à-dire gardés vivants dans un récipient) ou congelés. Les poissons de mer peuvent également être congelés, mais ils doivent être consommés au bout de deux mois maximum. Inconvénient de tous les poissons congelés : ils sont désagréablement mous après la décongélation.

Meilleure Vente n° 1
Storfisk fishing & more Seau pour poisson d'appâts avec couvercle à rabat, entrée en oxygène et tamis - Volume : 13 l.
  • Conçu pour le transport et le stockage des appâts
  • Tamis amovible avec clapet d'ouverture verrouillable
  • L'eau peut être changée rapidement et facilement en cas de besoin
Meilleure Vente n° 2
Kexpery Récipient de transport de poisson - Seau de pêche pliable - Seau de protection transparent avec maille respirante - 17/22/27 L - Seau d'appât de poisson vivant multifonction pour la pêche
  • Construction robuste et durable : le seau de pêche a un corps robuste et durable, conçu pour résister à une...
  • Facile à nettoyer avec matériau lavable : le seau à appât est fabriqué à partir de matériaux lavables, permettant...
  • Design sans couture pour éviter les fuites d'eau : la boîte à appâts est méticuleusement conçue avec un design...

Préparation

Les poissons d’appât peuvent être offerts en flottant avec de la mousse de flottaison et même en surface. On peut également les colorer et les traiter avec des substances odorantes. Une fois décongelés, les poissons congelés libèrent du liquide tissulaire qui agit comme un attractif naturel.

Montage

La manière de présenter son appât pour carnassiers dépend de l’eau et des goûts personnels. L’une des possibilités les plus simples et les plus efficaces consiste à proposer des köfis au posé. Une bonne pose pour carnassiers avec une capacité de charge parfaitement adaptée ainsi qu’un triple sur un bas de ligne en acier suffisent en principe pour présenter l’appât. Mais la présentation sur le fond est également possible.

-> Tu trouveras ici plus de conseils et de montages pour la pêche au poisson-appât.

En principe, il est recommandé de miser délibérément sur des montages de pêche simples. Cela permet de présenter les appâts pour le brochet et le sandre de manière relativement sûre et les chances de capture sont malgré tout bonnes. Les montages compliqués n’attrapent pas forcément mieux. Par ailleurs, il faut tenir compte de la législation : En Allemagne, il est interdit de pêcher avec des poissons d’appât vivants. Seuls les poissons morts sont autorisés sur l’hameçon.

En ce qui concerne les hameçons, on ne peut pas vraiment se tromper. Ceux qui recherchent le brochet peuvent utiliser le triple classique. L’important est le bas de ligne en acier dont nous avons déjà parlé et qui ne doit en aucun cas manquer. Si l’on recherche le sandre et que l’on trouve des brochets dans l’eau, il ne faut pas non plus en manquer. Les hameçons spéciaux pour sandres valent d’ailleurs leur pesant d’or : le poisson ne les sent pas si vite, ce qui augmente les chances de capture. D’autant plus que l’on peut acheter ces hameçons à bas prix dans la plupart des magasins de pêche.

Les lambeaux de poisson sont plus qu’une simple alternative

Si vous avez pêché des poissons d’appât frais, vous pouvez bien sûr essayer de les proposer en lambeaux. Certains pêcheurs hésitent à le faire parce qu’ils pensent que des appâts plus gros entraînent automatiquement de plus gros poissons. Mais ce n’est pas le cas. Il est toujours bon de présenter des lambeaux de poisson pour varier les plaisirs. Que l’on file les petites proies ou que l’on présente par exemple les nageoires caudales ou simplement la peau du poisson, c’est une question de goût. Il s’agit ici d’expérimenter : De nombreux records ont déjà été battus avec cet appât.