Utiliser le pain comme appât et bien l’attraper

De nos jours, il est de plus en plus rare que les pêcheurs emballent une tranche de pain et ne la consomment pas eux-mêmes au bord de l’eau, mais qu’ils accrochent plutôt une partie du pain à l’hameçon. Autrefois, le pain était considéré comme un appât de pêche bien établi, surtout dans le domaine de la pêche à la mouche. Mais cela a changé : L’intérêt pour cet appât a fortement diminué.

Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer cette évolution. Il y a par exemple le fait que les flocons de pain ou même le pain transformé en pâte ne tiennent pas forcément bien à l’hameçon. Il peut arriver que l’appât se détache de l’hameçon, surtout si on le lance de manière très agressive. Mais l’industrie de la pêche est également responsable de cette situation : de nombreux fabricants investissent beaucoup d’argent dans la publicité pour convaincre les pêcheurs que leurs appâts sont tout simplement mieux adaptés à la pêche et qu’ils permettent de réaliser de plus grosses prises.

Le pain est toujours un très bon appât

Il ne faut pas hésiter à considérer d’un œil critique les affirmations publicitaires des fabricants. Les appâts vantés ne sont de loin pas toujours aussi bons. Aujourd’hui encore, les pêcheurs peuvent se tourner vers le pain en toute bonne conscience lorsqu’ils cherchent un appât pour déjouer les pièges des poissons. Il arrive même que les carnassiers soient tentés de mordre : Certaines truites ne résistent pas aux flocons de pain ou à la pâte.

Meilleure Vente n° 1
Lot de 6 poinçons à pain – Tailles de 1,5 mm – 6 mm. La carpe/Pêche
  • Lot de 5 emporte-pièces à pain – Tailles allant de 2 mm à 6 mm
  • Perforations pour les crochets
  • Orange – 6 mm, rouge – 5 mm, bleu – 4 mm

L’appât peut être présenté de différentes manières. En principe, les deux formes ont déjà été mentionnées. Si l’on souhaite pêcher avec du pain, on peut soit découper de petits flocons dans une tranche de pain et proposer ce que l’on appelle le flocon de pain. Si on le comprime un peu, il peut même couler. Sinon, il flotte à la surface de l’eau. Une forme modifiée est le pain flottant, qui permet surtout de déjouer les carpes dans certains cours d’eau.

Une bonne pâte peut être préparée avec du pain frais. On prend un flocon que l’on écrase avec les doigts ou que l’on pétrit jusqu’à obtenir une masse ferme et légèrement collante. Le cas échéant, il faut ajouter un peu d’eau pour obtenir une pâte ferme qui se fixe bien à l’hameçon. Elle permet même de lancer un nombre incalculable de fois, si la consistance est bonne. La plupart des pêcheurs font simplement l’erreur d’ajouter trop d’eau.

La qualité du pain est un problème

Certains pêcheurs diront qu’ils n’attrapent pas très bien avec du pain et qu’ils ont même vu des poissons recracher l’appât. C’est parfois le cas, du moins si vous utilisez du pain de mauvaise qualité. Il s’agit là d’un problème sérieux. La faute à l’industrie moderne de la boulangerie : les ingrédients bon marché utilisés dans le commerce de masse donnent un pain au goût artificiel et à la consistance médiocre.

Les pêcheurs qui souhaitent pêcher avec du pain comme appât devraient donc s’efforcer d’acheter des pains de très grande qualité ou, si nécessaire, de les faire eux-mêmes à base de bons ingrédients. Les poissons mordent beaucoup plus volontiers avec un tel appât de pêche.