Bien pêcher avec la Mormyschka

Pour la pêche sur glace, il est possible de miser sur les stratégies et les appâts les plus divers. Le choix de l’appât dépend de ce que l’on a sous la main, du choix disponible et de l’endroit où l’on veut pêcher. En Amérique du Nord ou en Scandinavie, par exemple, on mise volontiers sur des appâts naturels comme la saucisse de viande ou le pain. En Russie ou dans les pays de la CEI, la pêche sur glace est également très répandue, mais on préfère y manger soi-même les saucisses et le pain plutôt que de pêcher avec des appâts artificiels.

Les appâts artificiels classiques sont très difficiles à utiliser dans les trous de glace, c’est pourquoi le Mormyschka a été développé. Il s’agit d’un leurre artificiel particulièrement compact, de conception simple et qui, en fin de compte, est tout aussi facile à pêcher. Nous vous expliquons ci-dessous comment fonctionne ce leurre et comment l’utiliser au mieux lors de la pêche.

Bien présenter le mormyschka

Il s’agit en fait d’un hameçon lesté autour d’un plomb d’équilibrage. Le poids se trouve directement sur la branche de l’hameçon et assume deux fonctions. D’une part, il alourdit l’appât et facilite ainsi le maniement de l’appât, d’autre part, il détermine la forme de l’appât, qui a finalement une forte influence sur la morsure des poissons. En fait, il s’agit de petites têtes de jigs avec une forme et une couleur particulières.

En théorie, il est possible de fabriquer ces appâts soi-même, mais comme on peut les acheter à un prix relativement bas dans les bons magasins de pêche, il est généralement préférable de suivre cette voie. Le choix d’appâts est vaste. Il est préférable d’avoir recours à différents modèles lorsqu’il s’agit d’équiper sa propre boîte d’appâts. En fin de compte, il faut d’abord déterminer quelles variantes d’appâts fonctionnent dans un plan d’eau.

Sinon, il n’y a pas grand-chose à dire sur le montage pour la pêche au mormyschka. On utilise des lignes monofilaments ou tressées aussi fines que possible, car les eaux froides sont généralement très claires. Les grands prédateurs ne mordent d’ailleurs pas ou très rarement. Comme ces appâts artificiels sont de si petite taille, ce sont surtout les poissons de passage qui s’en emparent. Lorsque les carnassiers mordent, il s’agit le plus souvent de perches.

Conseils sur l’équipement de pêche

Comme on pêche au trou dans la glace, il n’y a pas beaucoup de possibilités pour l’appâtage. En fait, on procède de la même manière que pour la pêche au dropshot, à la différence que l’on n’a pas besoin d’un poids qui descend sur le fond. Il suffit de laisser flotter l’appât à une certaine hauteur. Il doit toutefois bouger légèrement. Contrairement à la pêche au drosop, on mise sur des mouvements plus petits. Beaucoup de pêcheurs tremblent aussi : de légers tremblements doivent faire bouger l’appât de manière intense, mais il s’agit finalement plus d’une vibration que d’un véritable mouvement de haut en bas.

Le mouvement optimal s’obtient à partir du poignet ou directement avec les doigts. Une canne à pêche classique composée d’une canne et d’un moulinet n’est donc pas vraiment nécessaire. Tout au plus peut-on envisager des modèles spéciaux : Il existe des mini-moulinets et des cannes conçus à cet effet. Sinon, le mieux est d’acheter une canne à pêche Mormyschka toute prête : il s’agit d’une canne à pêche manuelle compacte avec un scion à ressort. Ces modèles classiques sont bon marché et sont considérés comme ayant fait leurs preuves.